La Semaine Bleue

Confinades-Le-confinement-vu-par-des-seniors-5474

Semaine Nationale des retraités et des personnes agées
5 au 11 octobre 2020

Ensemble, bien dans son âge, bien dans son territoire
Un enjeu pour l’après COVID

  Confinades - Le confinement vu par des séniors

Oldyssey donne la parole aux vieux et montre les solutions qui rapprochent les générations.

https://www.oldyssey.org/

Lors de la cérémonie de remise des prix qui a eu lieu à la Cnav le 1er octobre 2020, Oldyssey est venu projeter une série de film sur la perception du confinement par nos aînés. Retrouvez cette série de documentaire :

Le confinement :

Bien chez soi :

Bien dans son âge :

Et après, de quel monde rêvez-vous ? :

Pourquoi parler des vieux ?

Qui n’a pas envie de fuir sur-le-champ quand on parle de la vieillesse ? La plupart du temps, les vieux sont présentés comme une cohorte démographique, un "poids" économique. La difficulté même à utiliser le mot "vieux" est assez représentative du tabou qui entoure cette période de la vie. Le vieillard est, au choix,"un Sage vénérable qui domine de très haut ce monde terrestre", ou "un vieux fou qui radote et extravague” (Simone De Beauvoir, La Vieillesse, 1970).
Pourtant, chacun de nous, s’il n’est pas le vieux de quelqu’un, est marqué par un vieux qu’il connaît. Et à y regarder de près, tous les stéréotypes (“les vieux sont tristes” ; “les vieux râlent” ; “les vieux ne servent à rien”…) s’envolent lorsque ces mêmes vieux ont un nom, un visage, une histoire. Cet homme qui lit le journal au café d’en face. Cette dame qui scrute les passants depuis le pas de sa porte. Ce monsieur qui sent l’eau de Cologne et fait du charme à la caissière. Ces vieux nous touchent, nous font rire, nous emmerdent, mais il faut bien reconnaître que ce sont de vrais personnages.

Intime et universel

La vieillesse vient à nous plus tôt qu’on ne le pense. Parfois encore jeunes, nous sommes amenés, à travers le vieillissement de nos proches, à nous pencher sur tout un tas de questions : comment permettre à Mamie de vieillir chez elle ? Devrait-on faire appel à une personne pour aider Papi ? Est-ce qu’une maison de retraite serait plus adaptée ?
Intimes et universelles, ces préoccupations émergent dans toutes les sociétés. La transition démographique est un phénomène global. Partout dans le monde, les populations vieillissent et de nouveaux enjeux apparaissent. Comment chaque pays répond-t-il à cette nouvelle donne ?

Nous avons eu l’intuition que dans chaque région de France et du monde, les vieux sont perçus et se perçoivent eux-mêmes différemment. Qu’il y a certainement autant de façons de vieillir que de cultures, et que la place des personnes âgées n’est pas la même à Tokyo, dans un village sénégalais ou à Forest-en-Cambrésis, en plein milieu de la Picardie.
Oldyssey veut prendre le contrepied du discours ambiant et parler autrement de la vieillesse, en donnant la parole aux premiers concernés : les vieux.

Comment ?

les héros de nos vidéos
Dans nos contenus, ils racontent leur histoire et celle des lieux où ils ont passé la plus grande partie de leur existence, partagent leur quotidien, nous donnent leurs tips pour réussir en amour, au travail, ou au contraire ce qui n’a pas marché.
Montrer les solutions
Oldyssey montre des modèles, initiatives, lieux de vie qui rapprochent les âges, en France et ailleurs. Pour donner à voir d’autres manière de penser la vieillesse, d’habiter son quartier et le territoire, d’autres façons de communiquer. Et balayer l’idée absurde d’une limite au-delà de laquelle notre ticket ne serait plus valable.

On en est où, en ce moment ?
En octobre 2017, Clément Boxebeld et Julia Mourri ont exploré une douzaine de pays pour montrer les vieux d’ailleurs et les modèles qui s’inventent. Ces rencontres ont donné lieu à de courtes vidéos postées sur ce site et sur les réseaux d’Oldyssey, ainsi qu’au livre “Oldyssey, un tour du monde de la vieillesse” (Seuil), paru en octobre 2019.
Depuis l’automne 2019, Clément et Julia tournent en France pour filmer les anciens de nos régions et repérer ce qui émerge sur notre territoire, tandis que Camille Tochon et Flore Desal, deux nouvelles recrues, entament la deuxième saison des “Vieux du monde entier”.

Enregistrez votre action Participez au concours Proposez une marche